Les éditions du temps ont été créées pour la publication de l’Homo-vicièr. Par la suite, j’ai toujours fait quelques copies pour chacun des livres que je terminais. C’était un moyen de déjouer la censure et de ne pas être complètement oublié. Je n’aurais jamais cru que cela deviendrait formellement une maison d’édition.

Le rôle premier des éditions du temps au Québec est de donner une voix à ceux qui n’en ont pas, mais qui méritent d’être entendus simplement parce que le sujet qu’ils abordent peut faire avancer la pensée et la discussion en vue de la République du Québec qui se doit d’être un pays avant-gardiste.

Pour le moment, la publication doit d’être numérique, faute d’avoir les crédits pour publier tous les livres dans le format papier. Reste aussi à trouver un moyen de distribution, car ce fut et c’est encore le principal problème au Québec d’autant plus que maintenant le sujet du livre dicte son acceptation ou son refus dans toutes les autres maisons d’édition.

La liberté d’expression est inexistante quand il est question par exemple de remettre en cause la répression sexuelle. Le prochain siècle sera sûrement une lutte à finir entre l’obscurantisme et la science.

Les éditions du temps veulent tuer la censure, car l’esprit ne peut pas évoluer si personne ne pense autrement que tous les autres.

Bienvenue aux nouveaux auteurs !

Logo

Jean Simoneau
Président fondateur
819-843-3668
jeansimoneau@cgocable.ca